Norvège : des gens s’opposent à la création d’éoliennes car elles détruisent la nature, la police les chasse

Ce 15 septembre, la police est venue sur l’île de Haramsøya, en Norvège. Là, se trouvaient des habitants et militants venus s’opposer à la construction de huit éoliennes parce qu’elle nuisent à la nature, à l’écosystème de l’île. La police les a chassés manu militari sans ménagement (photos).

“Les éoliennes détruisent l’eau potable des gens sur Haramsøya”, explique sur Facebook un internaute qui a pris des photos de la scène avec la police, et qui milite contre la construction de ces éoliennes sur l’île de Haramsøya. Pour lui, le problème est le plastique contenu dans ses éoliennes.

Le plastique des éoliennes contaminerait l’eau potable de toute l’île

Il ajoute : “Huit éoliennes avec un total d’environ 480 tonnes de plastique dans leurs feuilles d’éolienne sont montées sur l’île. Avec le temps, l’usure va faire tomber les particules de plastique dans les eaux souterraines, qui donne de l’eau potable des 615 habitants de l’île et la détruire. Kari Thue et plus encore se livrent à une bataille intense pour empêcher la destruction de l’île. Sur les photos, vous voyez la police l’emporter.Où sont NRK, TV2 et le journal national pour couvrir les abus qui se produisent actuellement à plusieurs endroits en Norvège.

Il ne comprend pas le rôle de la police qui se trompe selon lui de coupables. Il termine en disant : “Pour moi, ce sont des bâtisseurs qui sont des criminels et qui détruisent la nature intacte, tandis que ceux qui veulent la protéger reçoivent une amende. Pas facile à comprendre.”