Bruxelles : des policiers violentent des citoyens lors d’un “contrôle d’identité covid” (VIDEO)

Les faits ont eu lieu dans la commune d’Ixelles, à Bruxelles, ce samedi 14 novembre. Trois agents ont contrôlé l’identité un jeune, déclarant qu’il s’agissait de la lutte contre le coronavirus. Ils ont ensuite manifestement fait usage de la force contre lui, ce qui a suscité un sentiment de révolte et des réactions de plusieurs autres jeunes du quartier.

Les policiers ont dit qu’il y avait eu rebellion (d’où leur violence en réunion) et ont dit avoir été blessés. Nous n’en savons pas plus. L’état physique n’est pas connu.

La justice écoute la police

Les trois personnes qui ont été interpellées. Elles seront présentées au parquet. La justice a préféré la version de la police que celle des personnes interpellées et violentées. C’est une pratique assez classique et qui est souvent critiquée par la population, notamment par les communautés qui subissent le racisme ou disent le subir. Pour ceux-ci et celles-ci, c’est une évidence.

Dans beaucoup de médias qui ont traité l’affaire, il n’y a que la version policière qui a été donnée. Ce qui est dommageable pour les victimes, surtout au vu des images, transmises par la police elle-même et qui montrent que les policiers ont également été violents, incontestablement.

Aucune poursuite des policiers n’est signalée à ce jour.

Il est également à noter que la vidéo a circulé et a été partagée par des mouvement des mouvements d’êxtrême-droite, tels que Nation ou Les Belges d’abord. Leur “analyse” des faits diffère assez peu d’un certain nombre de médias, qui donnent les versions policières et moins celles des jeunes, qui sont aussitôt condamnés dans les commentaires.