Covid : Raoul Hedebouw (PTB) demande un reconfinement des entreprises non essentielles

Le PTB (Parti du Travail de Belgique) est très clair pour sortir de la crise sanitaire à laquelle nous faisons face actuellement. Par la voix de Raoul Hedebouw, le parti dit qu’il faut fermer les commerces non-essentiels, instaurer un chômage coronavirus à 100% pour les travailleurs dont l’entreprise doit fermer et refinancer en urgence les soins de santé.

Il faut pouvoir confiner les entreprises non essentielles, a déclaré Raoul Hedebouw député fédéral, chef de groupe et porte-parole du PTB en tant qu’invité de Matin Première (RTBF). Il y a urgence maintenant. Mais il faut qu’il y ait automatiquement le maintien de 100% du pouvoir d’achat.

La Fédération des entreprises de Belgique (FEB) a fait ses comptes : si on en venait à cette solution, ce serait 60.000 entreprises fermées et 300.000 emplois touchés. “La FEB ne raisonne qu’à court terme, répond Raoul Hedebouw. Nous allons de toute façon devoir les fermer. A mon avis, il vaut mieux garantir la sécurité dans les entreprises.”

Ainsi, le PTB plaide pour renforcer les moyens du service public fédéral afin de mieux contrôler le respect des mesures sanitaires sur le lieu de travail. “On a demandé les chiffres auprès du SPF emploi : 60% des entreprises ne respectent pas les mesures corona. L’inspection sociale a trop peu de moyens.

Inspection sociale et taxe des millionnaires

Pour la principale force d’opposition francophone tant au fédéral qu’en Wallonie ou en Fédération Wallonie-Bruxelles, il faut renforcer l’inspection sociale dans les entreprises pour un meilleur contrôle pour les entreprises essentielles et il faut fermer celles qui ne le sont pas.

Il faut fermer les secteurs non-essentiels, pousuit le porte-parole du PTB. On va de toute façon devoir aller beaucoup plus loin dans les deux ou trois jours à venir. Mais ce serait hypocrite de ne pas y lier le maintien des salaires des travailleurs.

Pour ce qui est du financement de ce chômage à 100%, le PTB propose la taxe des millionnaires : “De l’argent, il y en a en Belgique. Il faut arrêter de dire que c’est la crise pour tout le monde. Les plus fortunés se sont encore plus enrichis pendant la crise du Coronavirus. Nous proposons notre fameuse taxe des millionnaires. On pourrait très bien la voter demain au Parlement. Le problème, c’est que les autres partis la refusent à chaque fois.” C’est une de leurs mesures phares.