Covid : la région bruxelloise va probablement serrer la vis, la réunion politique le dira…

On le sait à présent depuis ce vendredi soir, la Wallonie a annoncé des nouvelles mesures avec notamment un couvre-feu élargi de 22h à 6h. Elio Di Rupo n’a pas hésité à évoquer un “reconfinement partiel”. Des mesures fortes, qui tranchent avec celles annoncées par le fédéral vendredi matin.

Et à Bruxelles ?

Rudi Vervoort et les bourgmestres bruxellois vont se réunir ce samedi à 12h30. Voici pourquoi les bourgmestres bruxellois ne monteront pas au front pour dénoncer les nouvelles mesures.

La région bruxelloise, elle, entend bien aussi à réagir face à cette augmentation des cas de covid. Rudi Vervoort, ministre-président bruxellois, doit en effet se réunir ce samedi 24 octobre avec les bourgmestres des 19 communes afin de décider si des mesures supplémentaires sont également nécessaires pour la capitale. Il est fort probable qu’on resserre également la vis dans notre capitale, l’une des régions les plus touchées d’Europe.

A l’heure qu’il est, aucune décision n’est encore prise à Bruxelles même s’il semble évident que la région capitale va suivre le même train que la Wallonie. L’unique raison pour laquelle le gouvernement bruxellois ne pourrait pas embrayer sur un durcissement des mesures serait une réaction unanimement défavorable des bourgmestres bruxellois. Ce qui ne risque pas d’arriver au regard de la réaction de certains d’entre-eux ce vendredi. Le MR a en effet demandé au gouvernement bruxellois de durcir les mesures. Tandis que le mayeur d’Auderghem Didier Gosuin (Défi) a déjà pris des mesures fortes, tout en commentant de manière ferme les annonces du CNS de ce matin : “les mesures adoptées par le comité de concertation n’ont pour le moment pas davantage de force légale qu’un communiqué de presse. De plus elles ne me paraissent pas toutes cohérentes face à l’ampleur de la pandémie”.

“La suspension des compétitions sportives pour les enfants de plus de 12 ans, le port du masque obligatoire sur tout le territoire bruxellois. La propagation se faisant surtout dans la sphère privée, il faut également réfléchir à étendre le couvre-feu pour éviter la multiplication de soirées privées, par exemple entre 21h et 6h du matin”, a affirmé le président du MR bruxellois David Leisterh vendredi 23 octobre, visiblement au courant de ce qu’allait mettre en place la Wallonie via Pierre-Yves Jeholet. Impensable donc d’entendre les bourgmestres libéraux de la région bruxelloise monter au front. Affaire à suivre. Les changements sont rapides !