Belgique: le port du masque ne sera plus obligatoire partout en rue en octobre, entre autres choses (VIDEO)

Le Conseil National de Sécurité a eu lieu ce 23 septembre et il a fait le point sur les mesures et leurs réadaptations éventuelles, pour lutter contre le covid. Voici ce qui en est ressorti, point par point. Port du masque, durée de la quarantaine, testes, le CNS, par la voix de la Première Ministre de Belgique Sophie Wilmès, a fait le point publiquement. Voici ce qu’il en sera dorénavant. Des choses ont bien changé !

Revenons plus en détails sur ce qui a été annoncé par ce dernier Conseil National de Sécurité en date, celui du 23 septembre. Le sujet était bien évidemment le covid et ses applications concrètes en terme de lutte contre sa propagation. Plusieurs modifications ont été faites.

Contacts rapprochés : les experts conseillent 5 personnes par mois… une baisse donc !

« Il est toujours plus facile d’agir en amont, la vigilance reste donc de mise » prévient Sophie Wilmès, la Première Ministre belge. Elle ajoute : « La pandémie n’est pas passée, le virus est toujours là, mais la vie doit continuer d’une façon adaptée pour essayer de maîtriser cette épidémie. Et c’est pour cela que nous avons nos six règles d’or dont le respect reste essentiel dans notre quotidien. Ils sont le pilier de notre futur ».

Rappelons-le : se laver régulièrement les mains, privilégier les activités en extérieur, protéger les personnes fragiles, garder les distances d’un mètre et demi, garder le masque.

Sophie Wilmès a dit par ailleurs : « En ce qui concerne les contacts rapprochés, nous pouvons voir toutes les personnes que nous avons envie de voir, à condition de garder cette distance ou de porter le masque. Vous ne pouvez pas voir en même temps au même endroit plus de dix personnes. Le contact rapproché c’est un contact physique proche de plus de 15 minutes sans porter de masque et sans garder la distance. Ces contacts rapprochés doivent être évités au maximum (…) Les experts conseillent d’avoir des contacts rapprochés avec 5 personnes maximum, en-dehors de celles avec qui l’on vit. Et si l’on respecte les distances de sécurité, on peut voir toutes les personnes souhaitées ».

Des changements pour le port du masque

En ce qui concerne le port du masque, la Première ministre a d’abord dit qu’il était « très important dans la gestion de l’épidémie », avant de déclarer qu’il était inutile de « l’imposer partout et tout le temps ».

En effet, et logiquement, elle a dit que dès le 1er octobre le port du masque ne sera plus obligatoire à l’extérieur sauf dans les lieux où les distances de sécurité ne peuvent être respectées ou dans les lieux extrêmement fréquentés. Ceux-ci seront déterminés par les autorités locales. Il faudra néanmoins toujours porter un masque dans les lieux « couverts », comme précédemment. Cela ne change pas. À savoir : les transports en commun, les magasins ou le cinéma, « qu’il y ait du monde ou pas », a précisé la Première ministre Sophie Wilmès.

Baromètre de l’épidémie, création d’un call center spécialisé pour ça

La Première ministre a notamment annoncé la création d’un call center, la mise en place d’une plateforme de rendez-vous, et l’allégement des charges administratives des médecins, et souhaite augmenter la rapidité de la communication des résultats de tests aux patients. L’application coronalert sera également lancée à la fin du mois de septembre.

Un baromètre de l’épidémie sera également mis en place. « Le baromètre fonctionnera selon un système de palier : plus la situation s’aggrave, plus des mesures de restrictions doivent être prises. Ce baromètre sera repris comme référence, et se basera principalement sur l’évolution du nombre d’hospitalisations. Il sera prospectif, nous pourrons établir des prévisions sur plusieurs semaines » a expliqué la Première ministre.

Quarantaine de sept jours si on est négatif

La quarantaine se limitera désormais à sept jours, si le test au coronavirus est négatif la personne peut rester en quarantaine. Si la personne est positive, la quarantaine continue. « Si vous n’avez pas de symptômes mais si vous avez eu des contacts rapprochés avec une personne positive au coronavirus, vous devez vous mettre immédiatement en quarantaine pendant sept jours » a expliqué Sophie Wilmès.

« Cette règle illustre bien l’intérêt de garder les distances, de porter le masque pur éviter des quarantaines à risques » a-t-elle souligné. À partir de vendredi, se rendre en zone rouge sera fortement déconseillé.

Bilan des malades

Au total, 105.226 contaminations au coronavirus ont été comptabilisées, ressort-il mercredi des chiffres provisoires de la dernière mise à jour du tableau de bord de l’Institut de santé publique, Sciensano. Le nombre moyen de contaminations au coronavirus par jour a atteint 1.374 cas entre le 13 et le 19 septembre en Belgique, soit une hausse de 60 %.

Par rapport aux chiffres communiqués mardi à l’aube, 1.834 nouveaux cas positifs ont été recensés. Il y a eu, par ailleurs, en moyenne 53 admissions à l’hôpital par jour entre le 15 et le 21 septembre. Cela porte le total d’admissions depuis le début de l’épidémie à 19.765.