Bruxelles : le journaliste Jean Quatremer dénonce le tri “entre Belges et non Belges”

En ce début d’année 2021, à la gare du Midi à Bruxelles (Belgique), deux files étaient présentées à l’arrivée des TGVs en provenance de l’étranger. Il y en avait une pour les ressortissant-e-s belges, l’autre pour les non belges, tous pays confondus. Le journaliste Jean Quatremer,, spécialiste des questions liées à l’Union Européenne à Libération étaient parmi ceux-ci. Il s’est fendu d’un tweet au ton scandalisé, disant que le respect de Schengen ne semblait plus de mise, manifestement.

Alors qu’il entrait à Bruxelles via la plus grande gare de la capitale belge, la gare du Midi, Jean Quatremer, le journaliste français qui s’occupe entre autres des questions européennes pour le journal Libération, s’est offusqué du spectacle qui s’offrait à lui, en a pris quelques photos et les a publiées sur la plateforme Twitter.

Il a déclaré : “La mort de Schengen à Bruxelles: tri entre Belges et non Belges avec des flics (près d’une vingtaine) surveillant les voyageurs au cas où ces assassins voudraient échapper aux contrôles…“.

En fait, la raison à cela est liée au covid-19. Comme dans de nombreux pays, la Belgique demande à présent des tests PCR négatifs aux non belges pour entrer sur le territoire. Pour les belges, il faut aussi un test négatif s’ils sont restés plus de 48 heures à l’étranger.

la ligne d’info coronavirus mise en place pour répondre aux questions liées au Covid-19 déclare : “Pour tout déplacement de courte durée (moins ou maximum 48 heures) en Belgique, la quarantaine et le test Covid-19 ne sont pas obligatoires à leur arrivée.

Jean Quatremer a alors ajouté : “La police exige des tests PCR négatifs des Français qui entrent en Belgique pour moins de 48 heures sans motif professionnel…“.

Pour lui, cette file est aussi un bon moyen de créer un cluster, au passage.