La police belge a arrêté 16 militants climatiques dont Adélaïde Charlier et Anuna De Wever (PHOTOS)

Une action a eu lieu hier dans le centre de Bruxelles, Belgique. Une quinzaine de militants de Greenpeace et de Youth for Climate se sont rassemblés en fin d’après-midi “en surprise” devant les grilles du Palais royal où étaient reçus les préformateurs Egbert Lachaert et Conner Rousseau. Leur but était d’attirer l’attention des négociateurs politiques sur l’importance d’inscrire une politique climatique ambitieuse dans l’accord de gouvernement. Les deux figures de proue des jeunes qui se sont mobilisés pour le climat, Adélaïde Charlier et Anuna De Wever, se trouvaient parmi les manifestants. Il y a eu 16 arrestations, dont la leur, à elles deux.

Les enjeux climatiques sont la question fondamentale du 21ème siècle, cela est reconnu par la quasi totalité du monde scientifique mondial. Au moment où des tonnes de glace de la banquise sont en train de fondre, au moment où la déforestation fait rage dans plusieurs régions du monde (Brésil, Indonésie), des militants ont voulu rappeler, ici, en Belgique, l’importance de se soucier du climat pour les générations à venir. La police les a arrêtés.

Un message très clair des militants

«Nous demandons que le mandat de ce gouvernement soit un mandat climatique, que les crises sociale et climatique soient reconnues comme une priorité et non une simple allusion dans un accord de gouvernement. Nous attendons un objectif et des mesures pour réduire les émissions de gaz à effet de serre de 65% d’ici 2030 et la mise à contribution des plus gros pollueurs», a expliqué une chargée de mission de Greenpeace, Pauline Van Cutsem.

L’action s’est déroulée dans la zone neutre. Au bout d’une quarantaine de minutes, les manifestants ont été évacués et fait l’objet d’une arrestation administrative par la police. L’opération s’est déroulée sans incident.