Le collectif “La santé en lutte” a manifesté ce 13 septembre à Bruxelles pour leurs conditions de travail (VIDEO)

Aujourd’hui, les travailleurs du secteur de la santé ont manifesté à Bruxelles, Belgique. ODP News était sur place pour couvrir l’événement et porter le micro chez ceux-ci qui dénoncent leurs conditions de travail actuelles et appeler le gouvernement à prendre en compte et régler le problème des inégalités, exacerbées d’après eux par la crise du covid.

Infirmiers, médecins, assistant-e-s sociaux-sociales se sont rassemblés ce 13 septembre à Bruxelles. Ils ont crié leur colère vis-à-vis des politiques menées dans le secteur de la santé, qui n’est pas du tout à la hauteur pour garantir une réelle santé publique d’une part et pour améliorer les conditions de travail des travailleurs concernés (ce qu’ils demandent également) d’autre part.

Ils ont écrit sur Facebook pour présenter l’événement d’aujourd’hui : “Depuis plusieurs années, un sous financement provoque la dégradation de notre système de soin. La dynamique libérale a fragilisé le secteur de la santé et déforcé notre sécurité sociale. Aujourd’hui, l’épidémie de Covid-19 met à jours cette fragilisation. Le bien commun fut trop souvent négligé au profit des intérêts privés. Cette crise prouve l’impréparation de nos gouvernements, exacerbe les inégalités sociales et met en lumière les secteurs essentiels nécessaires au fonctionnement de la société.”

Ils ont ajouté, en outre un appel à mobilisation (concrétisé par les faits ce 13 septembre donc) : ” Il est grand temps de sortir ensemble dans la rue pour exiger un refinancement de la santé, l’arrêt de la marchandisation, une revalorisation salariale et plus d’effectifs. Bref, il faut inverser notre échelle de valeur et revaloriser nos métiers. Nous avons également pu voir que nous n’étions pas les seuls métiers, exposés au virus et dévalorisés, à être essentiels au maintien de la vie en temps de pandémie. Nous en appelons également à ces métiers, joignez-vous au cortège !
Nous avons également pu voir que nous n’étions pas les seuls à souffrir de cette pandémie, les plus précaires sont ceux et celles qui subiront le plus face à la crise sanitaire et sociale.

Enfin ils se sont élevés contre l’austérité “face à la crise sociale et sanitaire, renforçons la solidarité et la démocratie”. Ils ont dit : “renforçons nos salaires, nos effectifs, nos budgets”.