Belgique : un commerçant flamand refuse de servir des clientes qui parlent français (VIDEO)

Une vidéo circule sur les réseaux sociaux depuis le 8 août en soirée. Les faits se sont déroulés, à Erpe-Mere, en Belgique. Dans un commerce de pompe à essence Q8, des clients se seraient vus refuser être servi… Parce qu’ils parlaient en français.

Les images en disent long sur la situation que peut parfois avoir le “conflit” communautaire entre francophones et néerlandophones, du sud et du nord du pays.

Une des deux femmes écrit pour raconter la scène : “Le motif de son agressivité étant que j avais commandé en m’exprimant en français or je me trouvais en région flamande. Parce nous ne parlons pas néerlandais ,il nous a mises à la porte, et clamé que « nous n’étions pas au Maroc ici » , que j’étais « une sale fille » et que « je ferais mieux de rentrer dans mon pays ». Nous nous sommes donc dirigées vers le parking, en sortant de la pompe, dans l’énervement, j’ai renversé une plante devant le magasin . En arrivant à la voiture j’ai entendu des cris de terreur de nos enfants, l’homme en question nous poursuivait en courant, et tenant dans ses mains une table haute tout en nous menaçant de nous la jetter dessus , tout cela devant les enfants ...”

Les images vont dans ce sens. Dans cette assez courte vidéo postée sur internet le 8 août, on voit un homme, sur le parking d’une station d’essence Q8, avec masque discuter avec véhémence avec deux femmes hors champ : “Je vais appeler les flics”, lance le commerçant à la première femme qui porte un enfant dans les bras. Celle-ci lui répond : “Oui, appelez la police !”
C’est là que la seconde d’entre elles, celle qui filme,  déclare à ce commerçant: “Vous avez refusé de nous servir parce qu’on parle français”.

La façon dont l’homme a répondu leur a paru plutôt interpellante : “Et alors ?” Il n’y voyait rien de choquant. Ensuite, ce dernier a poursuivi : “Quand moi je vais au Maroc, on peut me parler en marocain, et alors ? (…) Ici, c’est pareil, on doit parler néerlandais”. Sa référence au Maroc était, semble-t-il, liée à l’origine supposée des clientes.

Les deux femmes ont répondu que, au Maroc, “les gens sont accueillants”. L’incident s’est terminé comme cela, quand le commerçant est reparti avec le mange-debout qu’il tenait à bout de bras. Aucune des deux n’est pourtant marocaine !

Image : Kalima-facebook

Voici comme s’est expliquée une des deux femmes par rapport à l’incident avec le gérant de la pompe Q8.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux :

Suite de notre enquête, ici.