Ce n’est pas une blague : à Bruxelles, les policiers doivent remplir des quotas de “PV Covid”

On pourrait croire à une information peu fiable, voire à une thèse complotiste : il n’en est rien. Les policiers de Bruxelles (Belgique) ont bel et bien reçu l’ordre de leur hiérarchie de verbaliser un certain nombre de personnes par jour pour non respect de la réglementation covid. Ils doivent dresser un quota minimum de procès-verbaux Covid-19. Tous les jours.

L’info a été dévoilée par le journal La Capitale (Sudpresse). Et c’est une demande qui peut sembler Incroyable. En effet, les policiers doivent dresser un quota minimum de p.-v. «COVID-19» par jour. Cela se passe à Bruxelles, Belgique. Nombre d’entre eux ont d’ailleurs dénoncé l’ordre de leurs supérieurs hiérarchiques.

Un ordre illégal

Cet ordre qui leur a récemment été donné par leur hiérarchie est illégal… Et il est lourd de conséquence pour les citoyens belges puisque l’amende pour non-respect du port du masque dans les lieux où il est requis s’élève tout de même à 250 euros par personne.

Tandis que la pandémie se poursuit, des policiers bruxellois, qui sont chargés de faire respecter le port du masque partout où il est devenu obligatoire, ont récemment reçu l’ordre de dresser un quota minimum de procès-verbaux. Or, cela ne leur va pas.

Des patrouilles Covid circulent

Dans la pratique donc, à l’échelle d’une zone de police locale comme celle de Bruxelles Nord, la Direction des Unités Opérationnelles, qui supervise ce qu’on appelle désormais les patrouilles « Covid19 », a d’ores et déjà exigé pour chacune d’entre elles qu’« au moins deux PV soient dressés par patrouille, par jour ». C’est ce que dénoncent sous couvert d’anonymat plusieurs policiers « furieux ». « Lundi, on avait tout juste dépassé ce quota minimum et nos supérieurs n’étaient pas du tout contents » ont-ils déclaré aux journalistes de Sudpresse.

Par ailleurs, des citoyens ont aussi déclaré qu’ils étaient indignés par de tels procédés. Cet ordre crée un peu plus le fossé entre les policiers et la population qui ne semble pas en bonne voie, du fait notamment – en plus de cela – des violences policières qui sont commises assez régulièrement par les zones de police de Bruxelles ou d’ailleurs, notamment dans le cadre du Covid, comme ce fut le cas en Flandre avec un homme qui ne portait pas de masque, dans un skate park (vidéo ci-dessous).

Vidéo d’une interpellation qui a eu lieu non à Bruxelles, mais à Roulers, en Flandre (au motif officiel de non respect du port du masque)