Belgique : les recettes fiscales dégringolent comme jamais, 10 milliards de trou dans les caisses !

Nous entendons régulièrement que telle ou telle entreprise fait faillite, tel ou tel restaurant, café ou PME/PMI. Mais qu’en est-il au niveau national ? Quelle est la conséquence de toutes ses clés mises sous la porte depuis le mois de mars ? Eh bien, il n’est évidemment pas joyeux. En effet, la crise du coronavirus a entraîné une forte baisse des recettes fiscales, en particulier au niveau de la TVA. Cette “manque à gagner” pour l’Etat belge est estimé à 9,9 milliards d’euros (soit une baisse de 17,4% en comparaison avec l’année précédente), selon les chiffres du SPF Finances, cités dans L’Echo ce mardi 4 août.

On peut le dire : les recettes fiscales de l’Etat belge sont en chute libre, avec ce trou de presque 10 milliards dans les caisses publiques. Et cela se répercutera sur les citoyens et citoyennes dans les mois et années qui viennent cela semble évident.

La grave récession provoquée par la pandémie de coronavirus a fait s’effondrer les recettes fiscales. Selon les chiffres du SPF Finances, elles n’ont rapporté que 46,8 milliards d’euros au cours des six premiers mois de l’année, ce qui représente une baisse de 9,9 milliards d’euros (-17,4%) par comparaison au premier semestre 2019. Presque toutes les rentrées fiscales importantes se sont contractées. Les revenus de la TVA ont chuté de 2,8 milliards d’euros à cause de la baisse de la consommation des ménages et le remboursement accéléré du trop-perçu. 

Un coup dur qui se ressentira dans le budget

C’est en effet, une très mauvaise nouvelle pour le budget de l’Etat belge. La forte contraction des revenus fiscaux est une mauvaise nouvelle pour le budget. Le Comité de Monitoring s’attend à ce que le déficit budgétaire de 2020 atteigne 52,8 milliards d’euros, ce qui représente 12,3% du PIB, son plus haut niveau depuis 1983. Par conséquent, la dette publique devrait passer de 99% à 122% du PIB.

172 milliards d’euros dans paradis fiscaux, les belges devront-ils payer la facture ?

Après la crise de 2008, et pendant plusieurs années, les citoyens du monde entier ont du rembourser la crise économique causée par les faillites bancaires en série. Les Etats avaient décidé de renflouer les banques. En Belgique, avec le gouvernement d’Elio Di Rupo (2011-2014) puis de Charles Michel (2014-2019), la supression des acquis sociaux (parfois obtenus de longue date), ont été rogné ou carrément supprimés. Il y avait des augmentations de tarifs, suppressions de la gratuité des transports pour les retraités, augmentation du délai du stage d’attente avant de pouvoir toucher le chômage pour les jeunes après leurs études, non remboursement de certains soins de santé, etc.). La liste est très longue.

Il est alors logique de se demander si cela ne va pas recommencer, bien que l’origine de la crise soit de nature différente. Qu’en sera-t-il donc ? Ce trou dans le budget sera quoi qu’il arrive à combler. La question est de savoir comment cela se fera, et au détriment de qui. Certains partis et associations pour la justice fiscale demandent un plus grand contrôle de l’évasion fiscale et un impôt sur la fortune. En comparaison, on apprenait en février dernier que, au cours de l’année 2029, 172 milliards d’euros se sont envolés de la Belgique vers des paradis fiscaux. Cela arrivera-t-il ?

Photo : Igor Pliner