Le vélo, un moyen de transport favorisé depuis la fin du confinement

Spécialisé dans l’analyse de la mobilité et dans les modus operandi des usagers de la route quels qu’ils soient, l’institut Vias a analysé les comportements des Belges avant, pendant et après le confinement. Impressionnant. Un rapport vient de sortir, en cette fin du mois de juin, tiré d’une analyse d’un échantillon de 5000 personnes sur tout le pays.

Le constat est sans équivoque : la confinement puis le déconfinement, dus à la crise du Covid-19, la mobilité des Belges, et leurs façons de se déplacer ont suite au confinement qui a été instauré entre le 18 mars et le 4 mai dernier ? L’institut Vias a tenté d’y répondre dans la troisième édition de son baromètre de la mobilité. Voici quelques images et graphiques qui parleront plus qu’un long discours. Concrètement, le vélo gagne du terrain (malgré une petite baisse pendant le confinement), le train est en chute libre au cours des stades “avant-pendant-après”, la trotinette électrique se porte bien et est toujours en hausse dans son utilisation tandis que la voiture y perd.

Un second constat est aussi à souligner : la crainte (légitime) d’attraper le Covid-19 aura influé sur le comportement de nombre de belges tant de Wallonie, de Flandre et de Bruxelles,. C’est toujours perceptible à ce jour, déclare Vias dans son rapport. Selon l’institut expert en mobilité, prenant comme source les chiffres de fréquentation des principales sociétés de transport en commun (SNCB, Tec, Stib et De Lijn), les modes de déplacement collectifs sont quelque peu délaissés par leurs usagers. Le premier graphique ci-dessous le confirme, en effet.

Graphique du Vias Institute de juin 2020 – D.
Pourcentage des utilisations des différents moyens de transports, avant, pendant et après le confinement (juin 2020) sur 5000 usagers – D.