Bruxelles : le patron avait fait tuer son employé qui avait été étranglé et mis dans une bâche

Les événements ayant conduit à la mort de Hakim ont eu lieu il y a presque deux ans déjà. Bien que l’instruction soit toujours en cours, l’assassin présumé a pu obtenir sa libération, ce samedi 20 juin.

Rappelons les faits. Tanguy L. avait été Inculpé d’assassinat le 5 juillet 2018, sur la personne de Hakim Menhal, son employé. L’assassinat avait eu lieu quelques mois plus tôt, en avril 2018. La victime avait étranglée et emballée dans une bâche.

La chambre des mises en accusation de Bruxelles a décidé, la veille de Noël, de libérer Ludovic L., l’exécutant d’un assassinat perpétré aux Val des Seigneurs à Woluwe-Saint-Pierre en avril 2018. Cette libération se fera moyennant le port d’un bracelet électronique. Tanguy L. avait envoyé un autre de ses employés pour faire le sale boulot. Ludovic L. voulait de l’aide pour déplacer le cadavre d’Hakim Menhal. Il ne se serait pas attendu probablement à ce que son patron, le commanditaire, prévienne et lui envoie la police…

Le commanditaire de l’assassinat est libre

Aujourd’hui, Tanguy L. est déjà libre, avant même d’être éventuellement jugé. Nathalie Gallant et Daniel Spreutels, les deux avocats de cet homme d’affaires (qui est dirige une société de vente d’abonnements de téléphone), ont réussi à obtenir sa libération ce samedi 20 juin, devant la chambre des mises en accusation de Bruxelles. Le procureur du Roi avait fait appel, en vain. Une libération qui s’accompagne de conditions classiques comme ne pas quitter le territoire belge, rester joignable et n’avoir aucun contact avec les protagonistes du dossier.

Aucune précision sur les motivations de son crime n’a été rappelée par ses avocats.

Voilà donc Tanguy L. autorisé à reprendre le cours de sa vie alors que l’instruction sur l’assassinat de Hakim Menhal est toujours en cours et connaît de nouveaux rebondissements génétiques et toxicologiques.

Il avait fait tuer son employé par son... autre employé! - Édition ...
Ludovic L., l’employé qui a tué son collègue pour le compte de son patron (Tanguy L., aujourd’hui libéré) – D.