Bruxelles : Monim, 19 ans, s’est évanoui, frappé par la police dans un fourgon à l’abri des regards (VIDÉO)

Alors qu’il était présent, comme des milliers d’autres personnes, à la manifestation “Black Lives Matter” et contre les violences policières, Monim, jeune bruxellois âgé de seulement 19 ans, s’est vu devenir la cible des forces de police.

Contrairement aux autres, Monim se trouvait là pour chercher à manger. “Là, je me suis fait arrêter. On m’a mis dans un van et on m’a laissé là deux minutes. Puis, cinq policiers cagoulés sont venus et m’ont tapé”, déclare le jeune Monim dans une vidéo filmée peu après les faits. Le jeune homme s’en est évanoui.

Coups et insultes de façon anonyme par des policiers masqués

Les policiers, à cinq, ont frappé Monim mais l’ont aussi insulté. “Ils m’ont traité de fils de pute”, ajoute-t-il.

Au travers d’une vidéo, Monim répond à son grand frère pour faire un récapitulatif sur cette violence policière, qu’il a subie malgré lui et qui lui ont fait un avoir un oeil au beurre noir, notamment, comme on peut le voir sur ces images.

En deuxième partie de vidéo, le frère de Monim précise que la vidéo a été filmée vers 23h le jour-même des faits et qu’ils s’apprêtaient à aller à l’hôpital.

Cela a suscité une vague d’indignation et de nombreux partages sur les réseaux sociaux.

La manifestation pose question sur les agissements de la police envers les jeunes des quartiers populaires, souvent d’origine étrangère, mais aussi contre les journalistes qui ont également subi des violences policières, reçu des coups de matraques et eu du matériel cassé, et été choqués, au point d’aller à l’hôpital en ambulance.