Maroc : l’arrestation très politique de Wafi KAJOUA

WAFI KAJOUA a été arrêté sur fond de trafic international de drogue (30 kg de cannabis). Dans l’instant même où il a été arrêté, il a clamé son innocence, et dénoncé une machination ourdie contre lui.

De source proche, WAFI a refusé de manger la nourriture qui lui a été servie dans son lieu de détention. En guise de représailles, il a été placé à l’isolement et il a l’interdiction formelle d’appeler sa famille ou ses camarades. Depuis mardi 19 janvier il est en grève de la faim et a pu voir et parler avec un avocat.

Contactés, ses camarades en Belgique s’inquiètent de sa situation mentale et physique,  ils lui réaffirment leur soutien, dénoncent et condamnent fortement et à l’unisson cette arrestation, contraire aux principes démocratiques et à liberté d’expression, sacrés en Belgique ; Une arrestation qu’ils qualifient d’acharnement pur et simple sur les militants du HIRAK DU RIF et sur la liberté d’expression et d’opinion au Maroc. Ses camarades sont persuadés que l’arrestation de WAFI est sans fondement et vise, davantage à frapper les esprits et terrifier les voix dissidentes. WAFI est détenu uniquement en raison de ses convictions, son activisme, ses prises de positions, ses déclarations publiques, ses posts sur les réseaux sociaux, le port du drapeau du Rif et le drapeau amazigh.

Rappelons que WAFI a déjà fait 8 mois de détention. A chaque passage de la frontière, il est harcelé, et fouillé. Il est dans l’oeil de la police politique marocaine.

En outre, pour ses camarades en Belgique, le gouvernement Belge doit assumer ses responsabilités et rompre avec son indifférence et son silence vis-à-vis des belgo-marocains. L’état Belge doit agir de toute urgence, de par son devoir de protéger et de porter assistance aux citoyens belges à travers le monde, et peser de tout son poids en faveur de la libération WAFI KAJOUA. Il est à rappeler que le Parlement belge vient de modifier son code consulaire, mettant fin à l’exclusion des binationaux de l’assistance consulaire belge, dans leur autre pays, alors qu’ils sont éligibles à ce droit, c’est le cas des belgo-marocains et le cas de Wafi KAJOUA qui est détenu au Maroc.

 Rappel de la chronologie des faits

  • SAMEDI 09 JANVIER 2021

Wafi KAJOUA a été arrêté au poste frontière de TANGER MED, il était véhiculé, sur le point d’embarquer POUR l’Europe, il a été mis en a gardé à vue.

  • Mercredi 13 janvier 2021

Wafi KAJOUA aurait été présenté au procureur du roi

Pour ce qui est des motifs de son arrestation, il est accusé de “trafic international de drogue” cela dit il est présumé innocent jusqu’à preuve du contraire.

le début de son procés sera tenu début février 2021, et risque 10 ans de prison, si l’accusation est maintenue.