Réveillon de Noël : la police s’attend à une vague de dénonciations notamment anonymes

Tant en Belgique qu’en France, il y a déjà eu d’innombrables cas de délations, de dénonciations de la part de voisins la plupart du temps. Il y a eu des appels téléphoniques, des courriels et mêmes des lettres anonymes… ce qui fait penser à des heures très peu glorieuses de l’histoire par ailleurs. Néanmoins, bien qu’elle va renforcer les contrôles dans la nuit du 24 au 25 décembre, la police a déclaré qu’elle n’allait pas pour autant faire du porte-à-porte pour vérifier si tout est ok dans chaque foyer.

Concernant les délations, la police déclare que “certains envoient des lettres anonymes à base de coupures de journaux”.

Noël, c’est la fête du rassemblement familial et amical par excellence. Cette année, le mythe risque en tout cas d’être lézardé. Vu le contexte Covid, et les comportements constatés depuis des mois en matière de délation, la communion universelle pourrait être à géométrie variable selon les postures des voisins.

Toutes les zones de police sont en tout cas parées à réceptionner une vague de signalements, hausse des effectifs à l’appui. À Charleroi (en Belgique), on peste déjà : Outre le dispositif classique pour le réveillon, quarante policiers seront sur le pont pour réagir en cas de signalements à vérifier sur place.[…]”. Bien sûr, cela n’est pas très différent ailleurs, que ce soit en Belgique ou en France.

Par ailleurs, parfois, la police se montre violente et abuse pour commettre des violences sur des domiciles privés, parfois simplement pour avoir été filmée, comme cela a été le cas à Waterloo il y a quelques jours (vidéo ci-dessous). Ces images avaient scandalisé la communauté nationale.