Belgique : des policiers ont frappé une femme baignant dans son sang car elle filmait (VIDEO)

La famille dit avoir été physiquement agressée par des policiers… qui affirment que trois membres de celle-ci ont frappé les premiers. Cela ne semble pas être ce qu’on voit sur les images. Par ailleurs, on voit que le parquet se place dans le camp de la police pour les protéger, comme il avait fait dans l’affaire Mawda (où un mensonge a été avéré). Comme en France, en Belgique, les policiers bénéficient, semble-t-il d’une protection de la part des procureurs et des juges quand ils commettent des dérives violentes, qui sont par ailleurs structurelles, comme l’affirment nombre de défenseurs des droits humains.

Les vidéos et les photos de Jérôme et Valérie, un couple de Waterloo et parents de trois enfants, sont choquantes. Elles ont été prises vendredi soir après 22 heures lors d’un contrôle Covid alors que 5 autres jeunes, dont des mineurs, et d’autres majeurs, sont à l’intérieur du domicile familial. Ils ont dénoncé par un voisin. “Quand nous sommes rentrés vers 22h30, nous n’étions pas contents de voir tant de monde chez nous mais, finalement, on a compris leur besoin de relations sociales”, explique Jérôme.

Un contrôle covid a mal tourné vendredi soir à Waterloo, occasionnant plusieurs blessés, a indiqué dimanche le parquet du Brabant wallon. Les policiers de la zone de la Mazerine et leurs collègues waterlootois ont été appelés à intervenir vendredi soir vers 23h30 dans une habitation privée située à la limite des localités d’Ohain (Lasne) et Waterloo. Une fête rassemblant une dizaine de personnes s’y déroulait.

Le procureur soutient la version de la police

Lors du contrôle domiciliaire opéré en accord avec le parquet brabançon, le propriétaire de la maison s’est “rebellé”, tout comme sa conjointe et leurs enfants, selon le procureur. Toutefois, la version du procureur n’est que la même de celle des policiers et ne peut être considérée comme impartiale, surtout lorsqu’on a l’exemple de l’affaire Mawda, où la justice a soutenu un mensonge de la police, mensonge qui a été prouvé et est aujourd’hui inconstestable.

La famille a été frappée et est poursuivi devant le tribunal correctionnel

La mère de famille s’est retrouvée au sol durant l’altercation et souffre d’une fracture du nez. Le père, la mère et leur fille majeure seront convoqués devant le tribunal correctionnel pour y répondre de rébellion en bande, coups à policiers et infraction relative au couvre-feu, précise dimanche le procureur brabançon à l’agence Belga coups ont été portés aux policiers qui ont été blessés sans pour autant se trouver en incapacité de travail, ajoute-t-il.

Dimanche soir, une voisine diffusait des images de l’intervention policière sur Instagram. Cette dernière estime qu’un « déchaînement de violence inouï » s’est produit après que la mère de famille se soit mise à filmer la police.

Violence policière à domicile, dans la ville de Waterloo, au sud de Bruxelles (Belgique) – DR