Covid : un médecin licencié pour ses critiques des tests PCR et de la gestion des hôpitaux (VIDEO)

Il y a quelques jours, le média belge Kairos interviewait le docteur Pascal Sacré et sur les déboires qu’il a eu à connaître du fait de sa hiérarchie pour ses quelques critiques sur la gestion des hôpitaux (en Belgique mais pas seulement) au moment de la deuxième vague de covid-19, en octobre dernier.

En effet, Pascal Sacré, médecin réanimateur au Grand Hôpital De Charleroi (GHDC), a été renvoyé le 20 octobre 2020 pour “faute grave”. Manifestement (d’après son récit), c’est en raison des idées qu’il partageait sur internet. Le docteur critiquait la gestion belge du Covid-19, essentiellement sur deux aspects : l’utilisation faussée des tests PCR (et de leurs résultats) et la gestion libérale des hôpitaux qui ,depuis des décennies a “conduit à la situation actuelle”, comme l’explique Kairos qui l’a interviewé.

Réaction du docteur Pascal Sacré

Pascal Sacré a déclaré après son licenciement : “Pour mes paroles, mes mots, mes écrits, j’ai été licencié comme un déchet, un voleur, sans droit de répondre.” Ce dernier n’en revenait pas (et n’en revient toujours pas à ce jour, plus d’un mois après les faits, vu le contenu de son compte Facebook, qui n’a pas changé).

Il déclare qu’il avait conscience des risques que comportaient ses prises de positions publiques sur les réseaux sociaux : “Lorsque j’ai repris l’écriture engagée en 2020, à propos de la gestion politique de la crise COVID, mais aussi généralement, sur la corruption endémique de la médecine, de la science et des organes officiels en Belgique, j’ai senti que ce serait risqué, vraiment. Je n’ai pas renoncé pour autant car je ne laisserai jamais ma vie être contrôlée par la peur.”

Ce dernier fait l’objet d’une poursuite par l’Ordre des Médecins.