Le parti Ecolo acte une procédure disciplinaire envers Tony Roupin pour ses positions fortes (dit-il)

Sur les réseaux, Tony Roupin a publié un message ce 4 décembre expliquant ses déboires avec le parti Ecolo dont il est membre depuis des années. Tony Roupin est un coordinateur adjoint de Incredible Edible et conseil communal Ecolo à Tournai (Belgique). Il a fait état d’un désaccord qui l’oppose : “une partie du bureau d’Ecolo Tournai a acté une sorte de procédure disciplinaire à mon encontre, parce que j’ai mis trop de pression (en interne aux réunions et en externe sur les réseaux sociaux) sur certains dossiers/sujets ces deux dernières années”.

Il déclare qu’il s’agit notamment de “la violence du démentellement du camp des migrants à Froyennes, les mesurettes parfois en en terme de biodiversité ou encore la participation citoyenne ou le soutien des commerces en centre-ville”.

Exclusion pour cause de “mauvaises positions” ?

Le conseil communal Tony Roupin écrit : “La procédure n’est qu’au début, mais bon comme j’ai toujours tout dit, je pense que vous devez le savoir (et aussi pour mes 600 électeurs). Elle s’arrêtera peut-être avec du dialogue et des compromis de part et d’autre. Car je suis chez Ecolo depuis 9 ans et toujours premier conseiller remplaçant, c’est le parti qui est toujours dans mon coeur. D’ailleurs apparemment, ce ne serait pas sans conséquence car si j’ai bien compris, si j’étais exclu mais devais devenir conseiller, du coup je garderai mon mandat et serais conseiller “indépendant” (et du coup mon parti aurait un conseiller en moins dans la majorité).” Il déclare par ailleurs que cela n’arrivera pas probablement jusque-là et dit qu’il n’abandonnera pas les combats pour les causes qu’il défend.

Ecolo est-il un parti trop peu ouvert aux “véritables changements” de fond pour l’écologie ? Favorise-t-il les éco-gestes à la remise en cause à la racine du système de l’économie mondiale qui, d’après les constats d’experts, est le facteur principal des nuisances à l’environnement.