Belgique : la justice condamne 5 syndicalistes à la prison pour un blocage d’un viaduc

Cette décision pourrait faire penser à un roman d’Emile Zola ou d’une décision du 19ème siècle. Pourtant, cela a bien eu lieu en 2020. La justice belge a bel et bien condamné cinq syndicalistes à de la prison pour avoir réalisé une action de blocage d’un viaduc. Le président du syndicat FGTB, Thierry Bodson, fait partie des condamnés. Il a écopé d’un mois de prison avec sursis pour sa part.

Les juges du tribunal correctionnel de Liège (Belgique) a condamné à un mois de prison avec sursis cinq syndicalistes de la FGTB, dont le président Thierry Bodson. Cette condamnation concerne le blocage d’une autoroute, sur le viaduc de Cheratte plus précisément lors d’une grève générale. C’était il y a cinq ans.

“Entrave méchante à la circulation” alors que le syndicat faisait grève

Au départ, lors du réquisitoire, la procureur du roi voulait une condamnation de deux mois contre les cinq syndicalistes inculpés. Finalement ceux-ci seront condamnés à la moitié : un mois.

Malgré plusieurs demandes d’acquittement formulées par la défense, via leur avocat, le délit d’entrave méchante à la circulation a été retenu. Pourquoi ? par la simple présence des manifestants sur les lieux. Une douzaine d’autres prévenus, donc le rôle a été considéré comme secondaire, sont punis de quinze jours de prison., par ailleurs.

Réactions politiques à gauche

Cette condamnation a provoqué des réactions indignées. Le Parti du Travail de Belgique (PTB) ne s’en est pas privé. Par ailleurs, dans un communiqué officiel, la fédération liégeoise du Parti Socialiste tient à se montrer solidaire du combat des travailleurs pour la défense de leurs droits, et elle apporte un soutien fraternel aux condamnés.

Les condamnés ont fait appel de la décision de justice les condamnant.