Bruxelles: le PS choisit la répression policière et la vidéo-surveillance au nom de la sécurité d’un quartier

Il semble que cela soit une solution sécuritaire qui ait été prise dans la commune d’Evere, au nord de la région bruxelloise. En effet, le bourgmestre faisant fonction d’Evere Ridouane Chahid a, suite à un fait divers d’une bagarre entre deux groupes de jeunes qui a eu lieu ce dimanche 8 novembre.

Dans un courrier qui date du 10 novembre, le bourgmestre entend sévir et intensifier les patrouilles de police et les placements de caméra-surveillance dans le quartier concerné (trois immeubles à Everecity). Il appelle aussi les parents à intervenir pour que ces bagarres n’arrivent plus.

Soutien de Mathieu Vervoort, conseiller politique à la région bruxelloise

Il est à noter que ce n’est pas le bourgmestre faisant fonction qui a commencé à relater les faits sur le réseau social Facebook mais bien Mathieu Vervoort, fils de Rudy Vervoort, le Ministre-Président de la Région Bruxelloise.

Mathieu Vervoort est conseiller politique générale à la Région Bruxelles-Capitale, et également membre du PS. Il a soutenu le bourgmestre faisant fonction d’Evere Ridouane Chahid, dans sa démarche sécuritaire. Il a écrit ce 10 novembre en soirée sur Facebook : “Concernant les évènements totalement inacceptables se sont déroulés ce week-end dans le quartier Picardie. La Commune et Everecity vont renforcer la collaboration déjà en place pour que la population et les habitants puissent jouir pleinement de leur quartier.”

Mathieu Vervoort poursuit dans cette même publication du 10 novembre : “Par ailleurs, le Bourgmestre Ridouane Chahid Député Bourgmestreff m’a déjà fait savoir que la police appliquera une politique de tolérance 0 et mènera différentes actions et pour cela je l’en remercie notre coté, différentes caméra seront bientôt installées pour sécuriser nos immeubles et permettre à l’ensemble des locataires de se sentir en sécurité”.

Le PS : partenaire de la répression et du screening ?

De nos jours, la contestation de la police est notable, notamment du fait des violences policières (on se rappelle l’affaire Chovanec, homme tué à l’aéroport de Charleroi par des policiers, tandis qu’une policière faisait un salut nazi alors que l’homme se faisait étouffer).

Le PS par ailleurs a en principe la prétention de soutenir davantage les quartiers populaires et notamment les jeunes plutôt que de les incriminer et de les surveiller, voire à les arrêter, par des méthodes de polices et de traçage. Il est donc surprenant qu’un membre de ce parti, bourgmestre qui plus est d’une commune où des classes populaires vivent, s’attaquent de cette façon à ce problème. Il opte, au vu de la lettre et du repartage du post de Mathieu Vervoort pour une politique répressive et moins éducative et/ou coopérative.