Belgique : le poète et militant des droits humains Serge Noël nous a quitté à l’âge de 64 ans

La nouvelle est arrivée hier soir, ce 27 octobre : Serge Noël, militant connu de la gauche et des combats antiracistes, féministes, des droits humains, s’est éteint à l’âge de 64 ans. Serge Noël était également poète et romancier. Il est le fondateur de “SOS Migrants”, entre autres.

Serge Noël a commencé à militer à l’âge de 14 ans. Il s’est très vite retrouvé dans les rangs de la gauche. Il a mené de nombreux combats pour la défense du droits des minorités, quelqu’elles soient. C’était un militant pacifiste. Il a beaucoup fait pour les droits des réfugiés, en Belgique et à l’étranger, notamment au Maroc, avec le “Conseil des Migrants subsahariens du Maroc”, à Rabat.

C’était aussi un poète et un romancier. Il a publié 14 livres, recueils de poésies ou histoires de fiction.

Au niveau écologiste, parce qu’il militait également sur ce terrain-là, il a fait partie des créateurs du parti VEGA. Il a aussi été journaliste chez POUR, média citoyen belge. Il était membre du PTB depuis 2016.

Serge Noël (au centre) – DR

Ultimes hommages

De nombreux hommages lui ont été rendus immédiatement sur les réseaux sociaux, notamment par des compagnons de lutte. On a pu lire : “Je n’ai jamais autant compris le sens du monde par la poésie qu’avec toi. Pendant plus de deux ans, avec Nganji Laeh, Malik Bee Laes et Saidou Ly, nous avons partagé de précieux et longs moments de discussions poétiques. Tu nous parlais de Jacques Prévert, d’Aragon et nous naviguions avec toi dans les mots de Birago Diop, Édouard Glissant, Aimé Césaire et d’autres. C’est grâce à toi et à Asbl Interpôle qu’au sortir de ces deux années enrichissantes, nous avons produit ce très beau recueil intitulé Des Intégrations revoir cher Serge Noël, au revoir l’ami. La vie n’est qu’un perpétuel recommencement.

Ou encore : “(…) un choc énorme, un parrain vient de quitter ce bas monde, Serge Noël! J’avais rencontré ce Grand Monsieur et citoyen du monde en 2004 à Rabat au Maroc, un homme hors de commun pour son dévouement à la cause des migrants opprimés… Si j’ai eu la vie sauve lors de mon enlèvement vers le camp militaire Kenitra à 45 km de Rabat, c’était grâce à lui, il se trouvait à Bruxelles, une fois la nouvelle lui était parvenue, il avait lancé l’alerte auprès des camarades militants de l’association marocaine des droits humains ( AMDH ). J’avais personnellement participé aux collectes de témoignages des migrants sur toute l’étendue du Royaume de Maroc qui avaient composé 80 % de son ouvrage ” PAROLES D’EXILS. L’homme est parti comme il a vécu, les migrants opprimés sont restés orphelins dès ce soir, leur voix s’est éteinte à travers Serge Noël…Merci pour tout et repose toi le Grand Philosophe !Je suis resté sans voix…Sincères condoléances aux amis de SOS Migrants Bruxelles ainsi qu’à sa famille biologique !

Son départ suscite de nombreuses émotions.