Wallonie : 154 millions d’euros pour entreprises et indépendants, tests salivaires et autres mesures

Cette après-midi gouvernement wallon a décidé de débloquer 154,4 millions d’euros supplémentaires pour les secteurs touchés par la crise. D’autres mesures importantes ont également été annoncées comme la mise en place de tests salivaires hebdomadaires pour le personnel des maisons de repos en Wallonie.

Au total : 80 millions d’euros pour l’Horeca et 70 millions pour les autres secteurs

81,6 millions d’euros sont destinés au soutien de l’Horeca avec des indemnités prévues allant de 3000 euros à 9000 euros suivant le nombre d’équivalents temps plein que compte l’établissement.

72,8 millions d’euros sont alloués à un soutien renforcé pour les autres secteurs lourdement impactés comme l’événementiel, les voyagistes, les autocaristes et les forains. Depuis fin septembre, les entreprises sont éligibles à recevoir un soutien si elles démontraient une diminution de 60% de leur chiffre d’affaire trimestriel (3ème trimestre 2020 comparé au 3ème trimestre 2019). Ce système tenait compte à la fois du chiffre d’affaires des entreprises/indépendants mais également de leur taille en termes d’effectifs (nombre d’équivalents temps plein).

Vu la prolongation de la crise, le Gouvernement a décidé, sur proposition du Ministre de l’Economie, de faire passer l’intervention de 15% à 30% du chiffre d’affaires trimestriel, de doubler le montant minimum d’intervention pour passer de 1.500 euros à 3000 euros et d’augmenter les montants des différents plafonds suivant le nombre d’équivalents temps plein.  

Environ 300.000 tests salivaires d’ici fin décembre

La Wallonie a décidé d’acheter, pour un montant de plus de 7 millions d’euros, des tests ” gargarisme ” pour le personnel des maisons de repos et structures d’hébergement. “300.000 tests pourront déjà être réalisés d’ici le 31 décembre 2020”, promet le gouvernement wallon.

Tout le personnel des maisons de repos sera testé avec ces tests salivaires toutes les semaines. Ces tests ont été développés par l’Université de Liège et  permettent d’avoir les résultats dans les 24h. Selon le ministre-président wallon Elio Di Rupo : “La situation y est particulièrement occupante”. S’il y a des cas positifs au sein de ces maisons de repos, les résidents seront ensuite testés via un test PCR. “Le but est de savoir le plus rapidement possible s’il y a un début de foyer et d’éviter que les personnes à risque ne se retrouvent dans des situations très graves”. Actuellement, selon la ministre wallonne de la Santé, Christie Morreale, il y a 50 foyers de contamination dans les 600 maisons de repos de Wallonie. 

Un soutien au travailleurs des maisons de repos 

18 infirmier.es indépendants viendront également gonfler les rangs des équipes mobiles pendant 6 mois. Ils auront pour mission d’accompagner les structures d’hébergement et celles qui sont en demande d’intervention urgente.

Pour soutenir les structures d’hébergement dans diverses tâches comme la distribution des repas, les activités au profit des résidents, le nettoyage accru, l’application des mesures d’hygiène et renforcer le personnel de manière générale, plus de 1,5 million d’euros est dégagé pour financer 5.000 chèques pour engager du personnel ALE. 

Enfin, un budget additionnel de plus de 10 millions d’euros est débloqué jusque fin 2020 pour compenser les pertes financières liées aux lits inoccupés dans les établissements pour aînés de Wallonie.

Au total, ces aides au bénéfice des Maisons de repos s’élèveront à plus de 30 millions.

Un renforcement du personnel dans les centres de dépistage 

Près de 1,5 million d’euros sont également dégagés ce jour pour engager 1 emploi en plus durant 6 mois dans chacun des 37 centres de dépistage de Wallonie afin d’assister les équipes en place.

Pour diminuer la pression sur les centres de dépistage wallons et améliorer les dispositifs de testing en place, la Wallonie ouvrira par ailleurs, en novembre, 4 villages de testing Covid-19. Ces derniers se mettront en place à Liège, Charleroi, Namur et Mons.

Les médecins généralistes pourront quant à eux compter sur de l’aide administrative et en secrétariat.

Des mesures de soutien à l’emploi et à l’action sociale 

Pour soutenir les 40.000 travailleurs du secteur titres-services, le Gouvernement a décidé d’octroyer un montant forfaitaire de 5.000 euros par entreprise qui a son siège social en Wallonie pour le mois d’octobre. Pour novembre et décembre, une mesure de compensation des heures rémunérées mais non prestées, sera mise en place.

Pour soutenir l’emploi, 60 nouveaux conseillers ” accompagnement instantané ” au FOREM seront engagés pour aider les personnes à retrouver un travail. Des heures supplémentaires en institutions sont aussi prévues pour les personnes en situation de handicap afin de soulager les proches et aidants-proches. 

Par ailleurs, au total, le soutien additionnel pour les structures d’accueil et d’hébergement pour les publics fragilisés s’élèvera quant à lui à plus de 2 millions. Enfin, le gouvernement interdit de suspendre la fourniture d’eau et limiter le débit en cas de non-paiement des factures . Cette mesure est prolongée pour un an.

Un reconfinement envisagé en Wallonie ? 

Le ministre-président du gouvernement wallon, Elio Di Rupo, s’est en outre dit favorable à un élargissement des pouvoirs spéciaux pour les régions et précise, sans nommer le mot “reconfinement”, qu’il faut “des mesures plus strictes” pour endiguer la propagation du virus dans notre pays.