Restos fermés, cantines scolaires ouvertes “et les enfants y sont collés les uns les autres, c’est incompréhensible”

Il y a peu de temps, les restaurateurs et une bonne partie du secteur de l’horeca apprenaient l’obligation de fermer leurs établissements pour deux semaines, au moins.

Par contre, les cantines scolaires, elles, peuvent continuer à servir de la nourriture aux enfants. C’est une circulaire de la ministre de l’Enseignement en Fédération Wallonie-Bruxelles, Caroline Désir, qui stipule cela. Elle dit que si les cantines peuvent être ouvertes, les enfants doivent manger avec les membres de leurs classes. La circulaire précise également que la distance de sécurité de 1,5 mètre doit être respectée dans tous les contacts. Pourtant, ces règles ne sont pas toujours respectées par les écoles.

Caroline Désir – DR

Distanciation sociale

“La distance de 1,5 mètre n’est pas respectée à la cantine de l’école secondaire normale de ma fille, y compris à table lorsque les enfants mangent. Quand je lui fais remarquer le problème, le directeur me répond que ce n’est tout simplement pas possible de faire autrement. Résultat, mon enfant mange coude à coude avec ses voisins : il n’y a que quelques centimètres d’écart entre les enfants ou en tout cas largement moins que 1,5 m”, témoigne un papa.

“Dans l’école de mon fils, c’est pareil. Il n’a pas le droit de jouer avec son meilleur copain dans la cour de récréation, alors qu’ils portent tous les deux un masque, parce qu’ils ne font pas partie du même groupe. Par contre, ils ont le droit de manger côte à côte pendant le temps de midi, alors qu’ils ne portent évidemment pas de masque pendant le repas. Je trouve ça complètement absurde et incompréhensible”, abonde un autre parent d’un jeune adolescent.

Coincées par des contraintes horaires et par un manque d’infrastructures, les écoles n’ont pas toujours d’autre choix. “Organiser le temps de midi est un vrai casse-tête. Si on veut permettre à tous les enfants d’avoir accès au réfectoire tout en respectant les règles Covid, on devrait prévoir un temps de midi de plusieurs heures”, nous confiait la directrice d’une école primaire la veille de la rentrée des classes.