Belgique : traitement de faveur pour l’homme ayant violenté une femme enceinte et dit des insultes racistes

On l’a appris : l’homme a pu obtenir une mesure de faveur du tribunal pour des coups portés sur deux femmes, dont une enceinte, et des insultes racistes.

Le 28 avril 2017, Célia, alors enceinte de 6 mois, a “contrarié” Fabien. Les deux personnes se croisent dans un centre médical à Fleurus. Célia dépasse Fabien dans la salle d’attente. L’homme donne un coup de pied dans la chaise de Célia, qui chute au sol. «Que ça soit sur la route ou partout ailleurs, tous les jours il y a des incivilités et j’en ai marre. C’est la goutte d’eau qui a fait déborder le vase.»

Coups et insultes racistes

D’après les témoins de la scène, dont Samira, infirmière et également victime de coups de Fabien, ce dernier a passé à tabac la femme enceinte.

De plus, les témoignages indiquent que des insultes racistes, dont «sale négresse » ont été prononcées. Ce que conteste fermement Fabien avec un argument peu convaincant. «Je ne suis pas raciste. J’ai même un tatouage de Bob Marley sur mon corps. »

Conséquence : une fausse couche pour Célia, la victime…

Pour la substitute Vanhollebeke, Fabien a bel et bien tabassé violemment Célia après sa chute de la chaise et lui a proféré des insultes racistes. Une peine d’un an de prison a été requise, sans toutefois s’opposer à un sursis.

Les conséquences de la scène ont été dramatiques pour Célia. Quelques jours après les faits, elle a fait une fausse couche. Ce n’est pas la première fois que la mère de famille perd son fœtus. Malheureusement, à la suite de la fausse couche, Célia n’est plus en mesure de tomber enceinte.

Ce lundi, Fabien M. a obtenu la suspension simple du prononcé qui a été plaidé par Me Hendrickx, son conseil.