Des policiers raccompagnant une femme en état d’ivresse chez elle ont abusé d’elle sexuellement

Les faits ont eu lieu en 2018, au mois de juin. Lors d’une fin de soirée de début d’été, une femme en état d’ébriété manifestement, ont pris l’initiative de la raccompagner chez elle. Très vite, semble-t-il, ces deux policiers ont commencé à abuser d’elle sexuellement, sans qu’elle ne soit consentante. Une plainte avait été déposée et a été acceptée par la justice (ce qui n’est pas toujours le cas, loin s’en faut). Ils vont donc à présent devoir expliquer leur comportement hors-la-loi, leur abus de pouvoir et leur violence, devant le tribunal correctionnel.

Ces policiers avaient été surpris par des habitants d’un lotissement de la ville de Modave, près de Huy, en province de Liège (Belgique). Ceux-ci ont vu deux inconnus porter en rue leur voisine, Nathalie, la victime d’agression sexuelle (puisqu’il semble qu’il s’agissent de cela au regard de la définition juridique). De plus près, ils ont vu que son pantalon était baissé.

Cela leur a mis la puce à l’oreille. Alors que les deux inconnus, que les voisins avaient vu qu’il s’agissait de policiers, ont ramené Nathalie dans son appartement, les voisins ont été pris d’inquiétude et de méfiance. Ils ont regardé par la fenêtre.

Là, ils ont vu qu’elle était étendue sur le divan. Un des deux policiers lui soulevait la tête. L’autre policier avait le sexe à l’air et s’approchait du visage de la victime.

Que dira la justice de cet acte ? Leur qualité de policier jouera-t-elle en leur faveur, comme c’est parfois le cas lors de violences policières lors des rassemblements ? Cela reste à voir…