Elle révèle le salaire de PDG de la RTBF Jean-Paul Philippot et est licenciée : abus de pouvoir ?

La pilule n’est pas passée pour le big boss de la RTBF (chaîne de radio et télévision publique belge). Elle a lancé l’alerte, il y a quelques jours, sur le salaire (élevé, et ce qui a dérangé, semble-t-il) de Jean-Paul Philippot. Résultat : la RTBF la vire immédiatement sans ménagement !

Le dossier disciplinaire de l’employée ayant fait les révélations sur le salaire du PDG de la RTBF est épais de mille pages. Et il serait peut-être encore bien plus lourd, rapporte le journal Le Soir samedi 28 août. L’information de ce licenciement a également été communiquée dès jeudi dans le Vif, autre journal belge.

Le vote des administrateurs concernant le licenciement de l’employée est sans appel : 10 administrateurs sur les 12 présents ont pour, un contre et une abstention. Ainsi, le CA a décidé de valider une “démission d’office”, soit un licenciement sur-le-champ de cette responsable du service administratif des ressources humaines. Comme l’a révélé Le Vif, la personne en question, qui officiait depuis 27 ans à la RTBF. Les fuites sur le salaire du patron ne sont manifestement pas passées.

Le salaire serait, d’après le journal Le Soir, de plus de 245.000 euros (plafond légal pour le poste qu’occupe Jean-Paul Philippot).

Abus de pouvoir ?

On pourrait raisonnablement émettre cette hypothèse. En effet, nombre de personnes travaillant pour le secteur public (à commencer par les hommes politiques, bien sûr, mais pas seulement) sont invités (ou le font d’eux-mêmes parfois) à déclarer à la population leur salaire. Ce qui est logique puisque les contribuables sont ceux qui le payent. Jean-Paul Philippot semble ne pas apprécier cette pratique et tente de faire taire, avec son conseil d’administration, les personnes qui le font savoir.

Un signe fort pour tous les employés de la RTBF qui pourraient être tentés par de telles initiatives à l’avenir. Le patron est roi, c’est ce qu’on retiendra de cette histoire. Y aura-t-il un mouvement de soutien de tous les employés de la RTBF ? L’avenir le dira.

Pour rappel, Jean-Paul Philippot avait dû rembourser 60.000 euros et réduire ses émoluments après que des fuites ont révélé que sa rémunération dépassait largement celle mentionnée dans le rapport annuel du service public ainsi que le plafond de 245.000 euros imposé par la Fédération Wallonie-Bruxelles. Le dossier disciplinaire comportait toutefois de nombreux autres griefs, d’après des membres du CA.