Bruxelles : les sans-papiers se rassembleront ce 28 août pour l’avenir de leurs enfants

À plusieurs reprises, cet été pour demander une amélioration de leurs droits et de leurs situations. Ils s’étaient rassemblés devant les portes de plusieurs partis politiques, tels que le SP (parti socialiste flamand), la N-VA ou encore le parti chrétien flamand CD&V (voir vidéo ci-dessous). Ils continuent leur lutte en cette fin du mois d’août, à quelques jours de la rentrée, et se réuniront donc le vendredi 28 août à 14 heures devant le SPF des finances, au pied de la tour du même nom (boulevard du jardin botanique 50 à Bruxelles). Ils appellent chacun et chacune à les rejoindre.

Sur la page de l’événement, le collectif T., organisateur écrit : “Nous sommes des femmes et leurs enfants sans papiers. Nous vivons ici. Nous ne connaissons pas d’autre pays que la Belgique“. Tout leur est privé, c’est bien là le problème, explique le collectif. “Sans-papiers, sans droits”, c’est d’ailleurs le slogan de chaque manifestation des sans-papiers.

Pas droit aux soins de santé ni aux études : un avenir bouché

Toutefois, le collectif déplore le traitement que subissent au quotidien les sans-papiers : “Mais nous ne vivons pas notre enfance normalement. Nos parents ont des obstacles pour subvenir à nos besoins vitaux, à nous soigner… Nous n’avons pas le droit de rêver aux grandes études parce que nous sommes des sans-papiers. Nos parents sont exploités depuis des années parce qu’ils sont sans papiers” Ils le disent : la précarité et l’exclusion sociale les fatiguent.

Et ils posent la question : où sont les droits des enfants sans-papiers ?

L’un de ces enfants témoigne : “Je n’ai pas le droit de voyager pour des vacances ou de partir en voyage scolaire en dehors de la Belgique comme mes camarades. Je ne comprends pas pourquoi. Après, mes parents m’ont expliqué que je ne suis pas comme les autres enfants et que je suis un sans papiers. Donc privé de tout ça. Voilà pourquoi je demande la régularisation à tous pour oublier tous ces problèmes et ces endurances. Nous, enfants, souhaitons vivre en paix“.

Cette action sera organisée dans le respect des règles sanitaires en vigueur en Belgique. Le collectif T. écrit : “Veuillez vous munir de vos masques et respectons les règles d’hygiène et de distanciation sociale“.