Violences policières sur M. Zecler : Macron les condamne mais oublie l’épisode Gilets Jaunes

Suite à la diffusion des images vidéo, publiées en premier lieu par le média Loopsider puis par toute la presse française et internationale, l’agression policière illégale et le faux PV ressemblent à un scandale d’Etat de plus en plus.

Le producteur de musique Michel Zecler a été la victime de violences policières dans sa propriété (son appartement et studio) ce 21 novembre, dont font acte les deux vidéos de Loopsider ci-dessous, qu’ODP news a immédiatement partagé. Après Gérald Darmanin qui a été amené à se justifier sur le plateau du JT de France 2, c’est Emmanuel Macron qui a publié un message sur les réseaux sociaux disant qu’il trouvait l’agression de Michel Zecler par la police inacceptable.

Toutefois, il apparait selon certains assez surprenants que Macron tienne de tels propos sachant que les violences policières sont monnaies courantes en France, comme le disent par exemple les députés de La France Insoumise Clémentine Autain et Ugo Bernalicis, tout comme de nombreuses associations et de collectifs citoyens et/ou antiracistes.

Il faut rappeler aussi l’épisode des Gilets Jaunes, dénoncés à l’international jusqu’à l’ONU, dont plus de 300 plaintes ont été déposées à l’IGPN et dont seulement deux, explique Clémentine Autain, ont abouti à des procédures de sanction. Un chiffre qui parle de lui-même.

Pour rappel voici la vidéo de l’agression de Michel Zecler par la police, le 21 novembre dernier.

Ci-dessous, voici une deuxième vidéo de Loopsider où l’on voit les faits qui ont eu lieu sur le trottoir d’un autre point de vue.