Violences policières sur Michel Zecler : droite et extrême-droite soutiennent la police (VIDEO)

L’affaire n’en finit plus de faire parler d’elle. En effet, depuis mardi 24 novembre, grâce au média Loopsider qui a révélé l’affaire, l’information tourne en boucle sur les médias français et étrangers. Le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, a déclaré, en parlant des policiers qui ont frappé le producteur de musique Michel Zecler dans son appartement, qu’ils “avaient déconnés” et qu’ils devaient “quitter leur fonction de policiers”. Sans plus.

Au niveau de l’Assemblée Nationale, les points de vue sont évidemment divergents. Au sein de la gauche, avec Mélenchon, on demande la démission pure et simple du préfet Lallement. Ugo Benalicis, également de La France Insoumise, comme Mélenchon, a déclaré qu’on ne peut pas utiliser le mot “déconner” parce que ce type d’actes n’a pas été commis une seule fois mais est un fait récurrent et régulier, dont se rend coupable la police et/ou la gendarmerie française.

Au sein de la droite, on tient d’autres discours. LREM déclare par la voix d’un député à l’Assemblée, que ces policiers ne sont que “des brebis galeuses”. Un député LR déclare qu’il faut toujours soutenir la police, tout comme un député du Rassemblement Nationale.

Le problème est donc très clivé.