Manifestation Vlaams Belang : des saluts et des symboles nazis ont été observés

Les belges sont sur le point d’avoir un gouvernement fédéral, c’est du moins ce qui est présenté à l’opinion publique. De ce fait, des manifestations (réelles ou virtuelles sur internet) de divers militants de diverses tendances ont eu lieu, ces derniers jours.

Mais une particulièrement a retenu l’attention : celle du Vlaams Belang, le parti séparatiste d’extrême-droite flamand. On a vu en effet, lors de la manifestation “en voiture” de ce dimanche des saluts nazis et des symboles du troisième Reich. Rien que ça.

Un internaute, M., a écrit sur Facebook : “C’était hier. Autorisée par la commune de Grimbergen, située en Brabant Flamand juste au nord de la capitale, la manifestation était encadrée par la police de Bruxelles qui a regardé sans moufter malgré de nombreux saluts nazis. Dans le même temps, la marche ” Oostende tegen racisme ” ( Ostende contre le racisme ) prévue le même jour à 150 km de là, était interdite. Bienvenue dans la Belgique de 2020“. Un internaute a ajouté en commentaire cette photo a écrit : “Cette photo est impressionnante( bravo au photographe) par ce qu’elle dégage jeune femme qui dénote sur la voiture par rapport à toutes ces gueules ouvertes qui crient leur haine“.

Une voiture d’un militant nationaliste flamand du Vlaams Belang – DR (Facebook)

Par ailleurs, lors du défilé des militants Vlaams Belang comme le montre cette photo. On a pu y voir, sur une voiture 4×4, un aigle allemand, un symbole nationaliste repris notamment par les nazi. Là, la croix gammée qui se trouve en-dessous pour le symbole nazi a été remplacé par un triangle. Au-dessus de l’aigle sur cette voiture, une phrase est apposée, en allemand : “Werd plunvert wird eschossen” (en français : “Si vous êtes dodu, vous serez abattu“).

Tous égaux dans les manifestations ?

Alors que les manifestations des soignants avaient été réprimées par les forces de l’ordre, la manifestation en voiture, avec des symboles visibles, n’a pas été “contrée” par la police. Nombre de questions ont donc été posées sur cette manifestation, sur son traitement par les autorités, via la police.