Belgique : un policier a violenté un jeune homme qui ne portait pas de masque (VIDÉO)

Une vidéo tourne sur les réseaux sociaux. On y voit un policier à moto (masqué, dont on ne pouvait voir le visage) s’en prendre à un jeune physiquement, le gazant et lui administrant des coups, notamment un coup de poing en plein visage. La raison de départ de cette violence était que le jeune ne portait pas de masque (mesures Covid oblige).

Les faits ont eu lieu ce samedi 26 juillet après-midi à Roulers (ou Roeselaere, en néerlandais), ville située en région flamande, entre les villes d’Ypres et d’Aalter, en Belgique. Elle a déjà été vue, ce dimanche à 8 heures du matin, douze heures après sa publication, plus de 262.000 fois. Nombre de commentateurs ont été choqués par l’attitude du policier. Vidéo.

Peu d’éléments explicatifs sont mentionnés par la personne ayant posté la vidéo hier soir, samedi 26 juillet, sur le réseau social Facebook. La scène a eu lieu samedi après-midi. La vidéo est brut et a regardé comme telle pour comprendre ce qu’il s’est passé à Roulers (Roeselaere). Un groupe de jeunes se trouvait sur un lieu nommé le Traxsite, sur lequel se trouve un skate park. Le policier semble s’être arrêté sur place pour contrôler les masques. L’un d’eux ne le portait pas. Mais il s’est mis à contester l’attitude du policier.

Spray au poivre et coup de poing au visage

Au début, on peut voir le policier motard contrôler le jeune homme et lui demander son passeport. La raison officielle à cela est qu’il ne portait pas de masque. Le jeune homme n’a pas apprécié et l’a regardé droit dans les yeux. Puis le policier l’a pris au coup, l’a étranglé et poussé sur plusieurs mètres. Il lui a ensuite demandé son passeport. Le jeune l’a fait mais l’a traité de “nazi” et de “fasciste” à plusieurs reprises. Dès lors, le policier s’est énervé, a gazé le jeune homme et l’a frappé en plein visage. Autour, on peut entendre des jeunes crier pour que cela s’arrête. Des gardiens de la paix, vêtus de tenue mauves, les tenaient à l’écart pour qu’ils n’interviennent pas.

Un collègue est venu ensuite sur les lieux et le jeune homme a été arrêté. Le policier qui l’avait frappé au visage semble encore l’avoir cogné à la tête alors que le jeune était au sol.

Le parquet va examiner les faits

« Le parquet a été informé et nous avons rédigé un rapport officiel. Dimanche, nous examinerons les mesures que nous prendrons envers notre employé. Nous avons confisqué les images prises sur le Traxsite », a déclaré Curd Neyrinck, chef de la police de la zone de police de Riho. «Nous avions l’intention de vérifier ce week-end, par exemple, pour voir si les dernières mesures corona dans le secteur de la restauration étaient respectées. Cependant, l’intention n’est pas d’agir de cette manière », a-t-il ajouté.

La toile scandalisée par l’attitude du policier

On a pu lire sous la vidéo postée sur Facebook des messages tels que “Ils ont dû le mettre en prison, ce c****** de flic” ou “Il ne pouvait pas supporter d’être filmé, le policier. (…)”.

D’autres, à l’instar d’un internaute, ont déclaré, sans en apporter la preuve, que le jeune devait avoir eu des choses à se reprocher juste avant : “Une bouche féroce sur les réseaux sociaux, mais ils préfèrent filmer pour être intéressé et obtenir beaucoup de likes. C’est juste filmé [à partir du moment où] la police a été appelée, donc il y a eu des problèmes avec ce mec avant, mais ce n’est pas de ça que je parle, bien sûr“. Ce à quoi il lui a été répondu que quand bien même des éléments non filmés à reprocher au jeune auraient été constaté, “ce n’est pas une raison pour le policier de faire justice lui-même“.