Coronavirus : bientôt des tests du vaccin à l’Institut Pasteur sur des volontaires

De mois en mois, ça avance dans la recherche sur les vaccins contre le coronavirus. En effet, des scientifiques chercheurs à l’Institut Pasteur (en France) s’apprêtent lancer une phase de test de son vaccin sur l’homme dès le mois de juillet, a déclaré Christophe d’Enfert, le directeur scientifique de l’Institut Pasteur, dans une interview au journal Le Point.

L’équipe de scientifiques français a déjà fait des tests sur les animaux ces derniers mois. Cela leur a permis de « sélectionner un candidat-vaccin dont nous savons qu’il permet la production d’anticorps neutralisants capables de bloquer le Sars-CoV-2 in vitro ». C’est ce qu’a déclaré Christophe d’Enfert. Désormais, ce projet de vaccin, développé en partenariat avec le groupe pharmaceutique MSD, est paré pour être testé sur l’humain sans trop de risque.

Des tests sur volontaires en France et en Belgique… puis une commercialisation ?

« Nous nous apprêtons à le tester, courant juillet, sur 90 volontaires en France et en Belgique », a expliqué le scientifique. Il s’agit d’une première phase clinique qui permettra à terme « à la fois d’évaluer son innocuité sur l’être humain et sa capacité à introduire une réponse immunitaire ».

Au sujet d’une éventuelle commercialisation, Christophe d’Enfert rappelle qu’il faut rester prudent. Néanmoins, il pense que le vaccin pourrait être commercialisé dans la première moitié de 2021.

La recherche a été plus rapide que prévue : « Nous sommes allés plus vite que nous ne l’espérions sur les premières étapes. Toutes les procédures ont été accélérées, mais il reste encore beaucoup de chemin à parcourir », signale-t-il.

Dans le monde, plusieurs autres projets de vaccins, notamment britannique, américain ou encore chinois. « l’idée n’est pas d’être le 30e à arriver sur le marché, mais dans les cinq premiers », dit Christophe d’Enfert. Car l’aspect commercial est effectivement un moteur non négligeable dans la recherche.