George Floyd : en prison, le policier “murderer” Derek Chauvin n’est gardé que par des blancs


Les plaignants affirment que le directeur de la prison du comté de Ramsey s’est assuré que Derek Chauvin n’était gardé que par des officiers blancs. Bonnie Smith, l’avocate des huit gardiens, a déclaré à NBC News que ses clients avaient été informés qu’ils n’avaient plus l’autorisation d’aller là où l’ancien policier de Minneapolis est détenu.

Une interdiction d’accès dans la partie de la prison où Derek Chauvin a été appliquée pour huit surveillants du pénitencier. Le policier accusé d’avoir tué George Floyd y est détenu depuis près d’un mois. Seuls des gardiens blancs seraient autorisés à le surveiller ou à communiquer avec lui. Conséquence de quoi une plainte pour discrimination a été déposée, d’après le Washington Post, auprès de l’État du Minnesota.

Les employés “de couleur” déplacés du 3ème étage au 5ème, bien à l’écart de Derek Chauvin

En effet, L’une des gardiennes écartées, qui se décrit comme une femme métisse, a déclaré que Derek Chauvin avait reçu un traitement spécial dans la prison de Ramsey, située à Saint-Paul dans le Minnesota. Elle affirme avoir vu des images de sécurité d’une femme blanche qui a obtenu un “accès spécial” à la cellule de Derek Chauvin et lui a permis d’utiliser son téléphone portable.

Les huit gardes travaillaient tous le 29 mai lorsque Derek Chauvin a été arrêté. Alors que la prison se préparait à son arrivée, tous les membres du personnel qui n’étaient pas blancs auraient été invités à se présenter au troisième étage, à l’écart du cinquième, où Derek Chauvin allait être logé. Tout le personnel de cet étage est maintenant de couleur blanche, selon la plainte. Les employés “de couleur” n’ont également pas été autorisés à transporter le policier dans sa cellule.

Mme Smith a déclaré que tous ceux à qui on avait demandé de partir étaient des personnes de couleur et qu’ils avaient été remplacés par des officiers blancs. “Mes clients sont venus travailler ce jour-là, prêts à faire leur travail”, a déclaré Mme Smith à NBC News. “Ce sont des professionnels hautement qualifiés et expérimentés dans des situations dangereuses et volatiles et étaient tout aussi bien équipés que leurs homologues blancs pour accomplir leurs tâches le 29 mai. Le fait qu’ils n’y étaient pas autorisés les a dévastés.”

Certains, en outre, se sont questionné sur ce qui leur a semblé un traitement de faveur, car la situation inverse (prisonnier noir et gardien blanc) avec un même traitement est “bien moins fréquente”